Étude « Bouchons-Générateurs »

bouchonsgénérateurs

Quel est le but de cette étude?

Notre système auditif s’adapte aux conditions d’écoute en augmentant ou en diminuant sa sensibilité après une privation ou une stimulation sonore. Dans la littérature, cette modulation du « gain » auditif est décrite comme étant un phénomène se produisant dans le tronc cérébral. Or, aucune des études réalisées à ce jour n’a tenu compte de toutes les structures du système auditif.

Notre étude vise donc à documenter les changements de gain du système auditif avant et après une privation (port de bouchons) ou une stimulation sonore (port de générateurs de bruit) pendant une semaine, et ce, à tous les niveaux du système auditif.

À qui s’adressait cette étude ?

Aux personnes âgées de 18 à 35 ans qui n’ont pas de perte auditive, de bouchons de cérumen, ni d’histoire d’otites ou autres problèmes d’oreilles (acouphènes, vertiges, opérations aux oreilles). Les participants ont été répartis dans deux groupes, soit le groupe « bouchons » et le groupe « générateurs de bruit ».

Que devaient faire les participants?

Nous avons testés l’audition de chaque participant, depuis la périphérie (canal auditif, audiométrie, cochlée) jusqu’au cortex auditif (magnétoencéphalographie, voir ci-dessous), en passant par le tronc cérébral (réflexes stapédiens) et la perception sonore (fonction de sonie), avant et après le port de bouchons ou de générateurs de bruit.

Qu’est-ce que la magnétoencéphalographie (MEG) ?

La magnétoencéphalographie permet d’enregistrer les champs magnétiques produits par l’activité électrique du cerveau. Les cellules plus actives dans le cerveau produisent un champ magnétique plus intense que les cellules moins actives à un moment précis. En enregistrant les champs magnétiques pendant qu’une tâche cognitive est effectuée, il est possible de produire une image de l’activité fonctionnelle du cerveau.

L’emploi d’électrodes de type EEG est également nécessaire, d’une part pour surveiller les mouvements des yeux pendant l’expérience et, d’autre part, pour établir des liens entre l’activité électrophysiologique et l’activité magnétique du cerveau durant la tâche.

Quel était le déroulement de l’étude?

Une première rencontre servait d’abord à déterminer l’admissibilité du participant à l’étude selon nos critères d’audition précis. Si la personne correspondait aux critères d’inclusion, elle était conviée à poursuivre sa participation lors d’une deuxième rencontre d’une durée d’environ une heure et lors de laquelle plusieurs tests auditifs cliniques étaient réalisés au laboratoire BRAMS. Ensuite, une magnétoencéphalographie était effectuée au département de psychologie (à 5 minutes de marche du BRAMS). Ce test, d’une durée d’environ une heure également, impliquait la pose d’un casque muni de capteurs enregistrant l’activité électromagnétique du cerveau pendant une tâche de classement de sonie (les capteurs n’émettaient pas d’ondes). Cette tâche consistait à classer des clics sonores sur une échelle d’intensité allant de « doux » à « trop fort ». Aucun son dommageable n’était présenté. À noter qu’en plus du casque, trois capteurs auto-collants supplémentaires étaient placés sur le front et derrière les oreilles afin d’enregistrer l’activité électrique du tronc cérébral.

Exactement une semaine après avoir porté les bouchons ou les générateurs de bruit, le participant devait revenir au BRAMS pour refaire les mêmes tests qu’au début. Nous lui demandions de ne pas enlever les bouchons ou les générateurs avant d’être arrivés au BRAMS. Les tests étaient effectués immédiatement après avoir enlevé les bouchons ou les générateurs.

Compensation

Chaque participant a reçu un montant de 60 dollars en guise de compensation pour ses déplacements et sa participation au projet de recherche. De plus, si elle le souhaitait, la personne recevrait à la fin du projet des bouchons de musiciens moulés sur mesure, à porter dans les environnements bruyants afin de protéger l’audition.

Les résultats…?

Les périodes de recrutement et d’évaluation sont maintenant terminées. Les données recueillis lors de cette étude sont actuellement en analyse!